Les Gafam, Framasoft, La Quadrature du Net: Internet & Libertés [màj]

Pour reprendre un des adages chéris des chevaliers du libre Framasoft, dont vous avez sûrement déjà entendu parler suite à leurs campagnes « Dégooglisons Internet« et « Contributopia » plus récemment:

« Tout seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin. »

Naviguer seul sur ‘les internets’ peut vite se transformer en traversée de tous les dangers. Il y a quinze ans les parents se ruaient sur les codes parentaux pour restreindre les accès et empêcher leurs bambins de se cramer cerveaux et rétines en cliquant sur tout et n’importe quoi. On découvrait les salles de chat, émoticônes et autres adresses e-mail.
Les gamins chanceux qui avaient un ordi et une connexion à la maison rivalisaient d’inventivité pour se trouver le meilleur pseudo, de momodu57 en passant par nénèsse48 et autres Diddl_Addict_34. Mais ça n’allait guère plus loin.

Aujourd’hui on a tous un mail professionnel, ou deux. On ne ment plus sur sa date de naissance dans les formulaires d’inscription, on contacte sa banque en ligne, son fournisseur de gaz, d’électricité, … par mail. On achète presque tout sur internet, même ses légumes bio.
On paie ses impôts en ligne.
Ils ne doivent plus être légion celles et ceux n’ayant pas encore opté pour une facture dématérialisée et dont les vraies boites aux lettres continuent de voir arriver de jolis petits plis reconnaissables de loin avec leur gros T dans un coin.

Bref, l’outil Internet est partout, dans toutes les mains, toutes les poches. On lui fait confiance, on le remercie de nous donner accès à toutes les informations, vérifiables ou pas, vraies ou fausses.
Cette petite phrase devenue plus que courante en dit long: « Googueule est ton ami« .
Aussi, on pète un câble quand le wifi ne marche pas ou que la connexion s’interrompt sans prévenir.
Enfin, on se fait beaucoup d’argent avec Internet, qu’on soit « youtubeur », parieur ou trader.

« Tout seul on va plus vite »

Comme dans une révolution industrielle, on fonce tête baissée, se disant qu’on réfléchira aux conséquences de nos choix plus tard, mais que là, sans compte gmail on ne pourra pas activer son malin-phone et que zut à la fin merde, je veux faire comme mon voisin et avoir la météo à portée de main, alors les conditions générales d’utilisation, je les lirai jamais plus tard.

Heureusement pour nous, parfois le voisin (ou la voisine) réfléchit un peu plus.
Il ou elle se demande par exemple s’il ne vaudrait pas mieux lire les closes de confidentialité et tous les trucs écrits en tout petit et en charabia, histoire de s’assurer que « ça va » !

C’est en effet grâce aux efforts des voisins qu’on peut se défendre après s’être vu déposséder de toutes ses infos personnelles disséminées à la volée sur tous les sites qu’on a visités, sans même le savoir…

« À plusieurs on va plus loin »

C’est entre autre là que la Quadrature du Net intervient.
C’est là que le collectif prend le pas sur l’individuel.
Mais alors c’est quoi ?

« La Quadrature du Net est une association qui défend nos droits et libertés fondamentales à l’ère du numérique et propose des alternatives pour un internet libre, décentralisé et émancipateur. »

Revenons sur le fait de payer ses impôts par internet. C’est chouette, rapide, sécurisé et même pré-rempli ! Le système a fait ses preuves et tout a l’air de rouler. La loi décide alors qu’on viendra dès l’an prochain prélever lesdits impôts à la source, directement sur la fiche de paie. Soit. La loi décide donc d’informer ses sujets de la nouvelle façon d’opérer. Faut qu’on comprenne bien sinon on va encore gueuler.
Et là, pan, ce sont 26.3 millions d’actifs (chiffre 2011, source Wikipédia) qui se voient forcés de lire une vidéo youtube leur expliquant le schmilblick.
Ouais, comme ça, la loi file gratos à youtube (et donc gougueule) la date et l’heure auxquelles presque tous les « françay » vont aller s’occuper de leur déclaration 2018. Youhou. Il y a de quoi être ravi ! Et ce n’est qu’un petit exemple, qui fait à peine parler en ce moment, bien loin derrière le scandale facebook, les fake-news, etc.

C’est sur tout ça que la Quadrature du Net travaille.
Et:
« La tâche est rude : au Parlement français comme au Parlement européen, il n’y a plus une loi, une directive, ni un règlement qui n’inclut pas au moins un aspect numérique. Nous analysons ces textes, alors qu’ils sont encore à l’état de projet, et nous rencontrons régulièrement les décideurs politiques et les parlementaires pour contrer le lobbying intense des partisans des fausses solutions sécuritaires, qui ont tout intérêt à mettre nos vies numériques sous contrôle.
Mais la tâche est aussi exaltante, puisqu’il s’agit de travailler ensemble à imaginer et à bâtir un Internet fidèle aux valeurs démocratiques, en faisant évoluer notre société numérique vers plus d’égalité, de liberté et de solidarité ! ».

Rejoindre l’action contre les Gafam lancée par La Quadrature du Net

 

Je peux enfin en venir au fin mot de cette histoire. Si je vous parle de tout ça, c’est que ça me touche (déjà) et qu’en plus, la Quadrature vient d’attaquer en justice nos chers Google, Facebook et Apple !!! Et comme « à plusieurs on va plus loin », je vous invite vous aussi à soutenir cette action et à rejoindre la procédure: ici

Mise à jour: 12 000 mandats ont été donnés et les 5 plaintes déposées le 28 mai dernier !!!

-bstn-

PS: Si vous voulez rejoindre des collectifs indépendants pour ne plus que google lise vos mails, des idées traînent par et 🙂

This entry was posted in Chroniques en tous genres. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *